Jounieh et ses environs, Partie 2

Le pont naturel de Faqra

Ces derniers jours, j’ai continué à explorer le littoral autour de Jounieh et c’est du côté de Zouk Mikael que mes pas m’ont mené. J’avais envie de voir un souk ancien, c’est-à-dire pas celui qui, bien que superbe, se trouve à Beyrouth et est flambant neuf (il est tout de même très agréable de faire les magasins là-bas !).

La ville se trouve à moins de 10 minutes de Jounieh et est surtout célèbre pour son festival de musique qui mêle plusieurs genres et se déroule en plein air, dans un amphithéâtre, pendant le mois de juillet.

Le vieux souk qui existe depuis le XVIIème siècle est un petit havre de paix qui rappelle celui de Jbeil. Une rue a été restaurée et on y trouve des restaurants et de nombreuses terrasses où l’on peut fumer le narguilé, des pubs très animés le soir, de jolies rues piétonnes et bien évidement une quantité de petits artisans, Zouk Mikael étant célèbre pour les tissages (c’est d’ailleurs ici qu’auraient été tissés les trois premiers drapeaux libanais !).

En se baladant, on tombe souvent sur de belles maisons anciennes construites dans le plus pur style libanais et l’on aperçoit des sculptures qui sont exposées. La vue sur la mer est superbe et le charme du village opère très vite, avec ses petits coins verts et fleuris; les touristes sont nombreux à s’y balader une heure ou deux.

Du monde, il y en a aussi à Faraya, à moins d’une cinquantaine de kilomètres de Beyrouth. Mais apprenez que le nombre de kilomètres n’indiquent en aucun cas le temps que vous mettrez à rejoindre deux points. A certains moments, les embouteillages sont tels que plusieurs heures sont parfois nécessaires pour couvrir une petite distance. C’est ce qu’il s’est passé pour moi lorsque j’ai choisi de me rendre à Faraya, une station huppée où se retrouvent les libanais aisés pour les fêtes du nouvel an ou pendant la saison de ski. Un conseil, partez très tôt le matin et rentrez tard le soir pour éviter tout problème. Depuis la route plusieurs panoramas sur les collines de calcaire sont superbes même si les constructions se multiplient ! Si vous vous trouvez ici pendant l’hiver, vous trouverez tous les renseignements qu’il vous faut sur les sites skileb.com et ski-in-lebanon.com.

Dans les rues de Zouk Mikael

J’ai largement préféré mon excursion à Faqra, juste à côté, un village perdu dans une forêt de rochers qui cache un site étonnant. Il se compose de ruines qui seraient romaines (datées de l’an 64) et d’un grand temple en l’honneur du Dieu Belgalassos dont on peut imaginer la taille grâce aux colonnes qui ont été relevées et de quelques vestiges. Déjà saisie par la beauté du lieu, c’est le Pont Naturel tout proche qui a achevé de me séduire, une arche de 38 mètres sous laquelle coule un torrent au printemps, absolument spectaculaire et l’un des plus beaux du monde selon certains géologues, une visite à ne pas manquer dans un décor encore sauvage.  On peut profiter de la visite pour se rendre sur les ruines de la ville (l’entrée est à 3000 LL soit moins de 2 euros) où l’on trouve les restes d’une tour carrée qui aurait caché un trésor, un petit temple édifié il y a plus de 3000 ans… Mon guide m’a dit de revenir en hiver pour apprécier le site sous la neige, il parait que c’est une merveille (il faut dire que l’on est déjà à 1700 mètres d’altitude). Et si vous aimez les ruines, vous pouvez aussi aller à Ghiné, un village juste à côté qui mérite aussi le détour.

Voila pour ce que j’ai vu récemment et comme promis je vous parle de la Vallée de la Qadisha  très vite !

Share This Post

Recent Articles

Leave a Reply

© 2017 Mon tour du Monde. All rights reserved.