Le quartier de Chinatown à San Francisco

L'entrée de Chinatown

L’entrée de Chinatown

Pour ce premier voyage aux États-Unis, j’avais choisi de consacrer une semaine aux grandes villes de la côte ouest, à savoir San Francisco et Los Angeles. C’est donc dans la première que j’ai atterri  il y a quelques semaines, en début d’après-midi, sous un soleil radieux. San Francisco fait partie de ces villes dont on entend que du bien. La ville “la plus européenne des États-Unis”, où tout le monde se verrait bien vivre, agréable, belle, dans laquelle on peut marcher (fait rare dans ce pays!), bref, je partais avec une certaine pression, celle d’être déçue tant on m’en avait vanté les mérites. Si l’on ajoute à ça le nombre de films et de séries qui m’y ont déjà emmené, j’avais l’impression d’arriver dans une sorte de lieu sacré.

L’aéroport de San Francisco ne se trouve pas très loin de la ville, j’avais réservé un hôtel (le MayFlower) sur Bush Street, une rue extrêmement bien placée non loin de Chinatown (10 minutes à pied) et il n’a fallu que 20 minutes au taxi pour nous y déposer. Température 28°, le chauffeur nous explique que l’on a beaucoup de chance car depuis quelques jours l’été est déjà là et le fameux brouillard qui plane au-dessus de la ville quasiment inexistant ! Les vacances commencent bien.

Le ciel de Chinatown

Le ciel de Chinatown

L’hôtel est sympa et les chambres propres même si un peu vieillottes, nous sommes partis à 4 et partageons une chambre, ce qui va être le cas pendant toute la durée du séjour d’ailleurs. Comme je l’évoquais dans mon précédent post, les hôtels en dehors des grandes villes ne sont pas nombreux, donc par souci d’économie et pour trouver facilement, nous avons souvent réservé une seule chambre pour tous. Par contre, tous les hôtels (ou presque) proposent de grandes chambres familiales, avec des lits queen, largement suffisants niveau confort même lorsqu’on les partage. Le MayFlower est surtout très bien placé, nous pouvons à pied rejoindre différents quartiers, un vrai luxe, bien que la ville offre aussi un grand nombre de transports en commun (pas toujours) simples à utiliser (dont les célèbres tramways).

J’ai toute l’après-midi devant moi, le temps est splendide, je choisis donc de commencer par Chinatown qui se trouve tout près (dans Bush Street). San Francisco est la ville américaine qui compte le plus d’habitants d’origine asiatique, environ 100 000. C’est donc un véritable quartier qu’ils ont créé, dans lequel on se sent complétement dépaysé une fois franchie la grande entrée sculptée. Il a été bâti au début du XXème siècle, entre Kearny, Busk, Stockton et Broadway. Ici les dragons sont partout, de l’entrée aux colonnes, des devantures de “bazaars” aux souvenirs. On y trouve un grand nombres de décorations, en ivoire sculptée ou jade, des jeux d’échecs précieux et volumineux, des statuts, fontaines, mobiliers, bijoux… La rue principale, Grant Avenue, est très populaire, touristique, on déambule tranquillement, entrant dans un magasin de temps en temps (aussi pour profiter de la climatisation). Entre les immeubles des guirlandes de lampions se balancent doucement, bref, le quartier est agréable et animé. La rue parallèle, Stockton, est beaucoup plus traditionnelle, avec son marché, ses boutiques de produits locaux que l’on peine à identifier… Pour saisir la véritable atmosphère du lieu, ne pas hésiter à se diriger vers les petites rues, Powell, Kearny ou encore Sacramento qui abritaient autrefois des fumeries.

city-002

Grant Avenue à Chinatown

Après avoir bien marché, nous redescendons vers Union Square, le quartier voisin pour prendre un verre.  Je traverse le long tunnel de Stockton et déjà le décor n’est plus le même. San Francisco est définitivement une ville de quartiers, celui des italiens, des russes, des asiatiques, des commerçants, des hippies, des gays, des riches…

Boutique de cerfs-volant

Boutique de cerfs-volant

 

Share This Post

Recent Articles

Leave a Reply

© 2018 Mon tour du Monde. All rights reserved.