Un week-end à Biarritz

 

La grande plage de Biarritz et au loin son phare

Comme je l’évoquais il y a quelques jours, je prépare activement mon voyage au Liban qui aura lieu à partir de la mi-septembre. Ce pays dont je n’entends que du bien m’a tout l’air d’être un petit paradis, bien loin de tout ce que l’on peut voir et lire dans l’actualité et je suis surexcitée à l’idée de le découvrir dans les prochaines semaines !

En attendant, j’occupe mes week-ends par de petites escapades ici et là et aujourd’hui, c’est de Biarritz dont je vais parler.

Station balnéaire emblématique de la côte basque, spot de surf bien connu des amateurs, ville luxueuse au passé majestueux, Biarritz a tout pour plaire !

La plage du Port-Vieux

Tout au long de la côte on retrouve de multiples lieux absolument incontournables, et la ville est assez bien aménagée pour qu’à pied il soit possible de tout découvrir, un vrai plaisir. J’ai commencé par la Pointe Saint-Martin, à l’extrémité nord. C’est là que se trouve le phare qui domine l’océan du haut de ses 73 mètres (attention, la belle vue, ça se paye, et ici elle vaut 248 marches !). Il domine le cap Hainsart qui représente en réalité la séparation entre le Pays Basque et les Landes. Il se visite tous les après-midi en période estivale (2,50€). Place ensuite aux falaises, loin des bretonnes elles sont toutefois très belles et les vagues s’y fracassent avec violence. Elles mènent à la plage du Miramar, puis à la célèbre Grande Plage (qui n’a de grand que le nom). En effet, si elle est très étendue, la plage de Biarritz n’est pas très large et pendant l’été, l’impression que l’on est venu avec son voisin de serviette ne nous quitte pas tant la promiscuité est marquée. Et comme j’aime bien l’espace, je ne me suis pas attardée et j’ai préféré flâner du côté du majestueux Hôtel du Palais. Il est impossible de le manquer, sa silhouette imposante qui s’avance sur la plage et sa façade rouge captent tous les regards. Il rappelle également la grandeur passée de la ville, l’époque où Napoléon III et Eugénie avaient fait de la station la « plage des rois », fréquentée par tous les grands de ce monde. Il fait parti des 8 établissements français à avoir reçu la distinction de Palace, et si l’on a pas les moyens de se payer une nuit, il faut tout de même y aller pour boire un verre au coucher du soleil, le temps d’admirer le décor et de profiter de la superbe vue qu’offre la terrasse ( et de se prendre pour Sissi, Sinatra, Churchill, Chaplin, autant de figures qui y sont passés avant nous !). La balade continue du côté du Casino puis il faudra grimper entre les tamaris pour apprécier l’un des plus beaux points de vue de la ville sur la bien nommée Place Bellevue.

La majestueux Hôtel du Palais

Lorsque l’on continue, on arrive au paisible port des Pêcheurs ; c’est par là qu’il faut passer pour atteindre le plateau de l’Atalaye, un promontoire parfait pour contempler le Rocher de la Vierge et la petite plage du Port Vieux, nichée dans une crique qui la protège des vagues.

Le Port est situé tout près du centre-ville, facilement accessible à pied, non loin de la rue « des restaurants ». Il est très pittoresque et coloré, on y trouve quelques bistrots tendance, les restaurants à la mode et plusieurs petites boutiques d’artisans. Le Rocher de la Vierge dont l’histoire est discutée est relié au continent par un pont de fer que l’on doit à Gustave Eiffel mais là aussi les avis divergent et je ne suis pas parvenue à avoir le fin mot de l’histoire. La vue sur la cité est superbe.

En continuant, on prend le temps d’observer la mythique Villa Belza où se trouve la Côte des Basques, un coin réservé aux surfeurs et d’où l’on peut apprécier la vue sur les montagnes au loin, puis les plages de Marbella, Milady et enfin Ilbarritz qui termine la station.

La villa Belza

La Villa Belza domine la Côte des Basques d’un côté et le port Vieux de l’autre. Elle est perchée sur des rochers, fait le bonheur des photographes et possède un air mystérieux qui la rend unique. D’ailleurs son nom est un mot basque signifiant « noir » qui lui fut donné en raison des légendes qui entourent son histoire (revenants, esprits, sorcellerie…). Pendant les années folles, elle fut aussi un cabaret russe et accueillit de somptueux galas et soirées. Elle ne se visite malheureusement pas.

J’ai tout de même profité de mon séjour pour apprécier les plages. Fuyant la plus prestigieuse, la Grande Plage, aussi appelée plage de l’Impératrice, j’ai préféré celle du Port-vieux ou le côté sauvage de la côte des Basque.

Bien-sur, il est impossible de quitter la ville sans goûter à toutes les spécialités locales, tapas, jambon, vin basque…

La grande plage et ses cabanes pleines de charme

Biarritz est une destination incontournable si l’on visite le sud-ouest.

Share This Post

Recent Articles

Leave a Reply

© 2017 Mon tour du Monde. All rights reserved.