Voyage au paradis: Palawan, Partie 2

En grimpant vers le lac, la vue…

J’ai rencontré lors de ma première excursion Raymond, un philippin de 18 ans qui conduit les touristes d’île en île sur son petit bateau. Le courant est bien passé, j’ai passé mes journées avec lui, chaque matin il m’emmenait vers de nouveaux paysages et je crois même avoir eu le privilège d’en voir certains que peu de visiteurs ont foulé !

La première journée tourne forcement autour de l’île de Coron, qui se situe juste devant Coron, la ville. Avec ses falaises escarpées, elle a presque l’air hanté et parait inaccessible. Elle est bordée de toutes petites plages sur lesquelles abordent les bangka des touristes qui bronzent une heure ou deux avant de partir vers une autre, etc… Si vous voulez économiser un peu d’argent, pensez à prendre votre tuba, vos palmes et votre masque. Cela vous évitera d’en louer chaque jour.

Une des plages de l’île de Coron

Premier arrêt, Siete Pecados, une petite réserve qui permet de bien se rendre compte des dégâts causés par la pêche et le tourisme. Ici, les fonds sont multicolores, les coraux superbes, la faune incroyable… Vous pouvez nager dans un petit périmètre pendant une heure ou deux avant de partir vers Coron, version île.

A partir de là, c’est simple, vous n’avez qu’à demander à vous arrêter où vous voulez. A sortir votre serviette sur le sable, à manger tranquillement à l’ombre des installations de bambou… Il y a plus dur comme vie !

Paysage de Coron…

Deux choses sont à voir absolument sur l’île de Coron : le Barracuda Lake et le Kayangan Lake. Ils se cachent au cœur de l’île, attention l’entrée est payante ! Pensez à prendre de la monnaie, ce n’est pas inclut dans le prix de la location du bateau. 75php pour le premier et 200php pour le second. Ce sont les Tagbanua qui ont imposé ça, un peuple de pêcheurs et de chasseurs de balinsasayaw, des nids d’oiseaux très recherchés qu’ils vendent et qui…se mangent. Mais c’est une autre histoire. Bref, pour éviter que leur île soit envahit, il faut payer. Et s’il y a trop de monde au lac, vous devez patienter dans votre bateau en attendant qu’un groupe parte, ce qui n’est pas plus mal pour vraiment profiter ! Pour rejoindre Kayangan Lake, il faut grimper un escalier construit dans la roche pendant une dizaine de minutes. Ensuite, à vous les eaux cristallines, et le fond lunaire… On est entouré de falaises, il s’agit vraiment d’un lac caché. Eau fraiche et non salée, un petit paradis ! Pour le Barracuda Lake, l’ascension est plus « difficile », comprenez en tongs, ça glisse. Il est beaucoup plus grand et selon l’endroit, la température de l’eau change brutalement.

Le Kayangan Lake

Share This Post

Recent Articles

Leave a Reply

© 2017 Mon tour du Monde. All rights reserved.